Bullet

Archives de la newsletter

logo
Newsletter du CSDH N° 50 du 29 juin 2017
 skmrBulletDiverseSecrétariat général
 La procédure de consultation pour une Institution nationale des droits humains est ouverte
La procédure de consultation pour un projet de loi concernant une Institution nationale des droits humains a été ouverte hier par le Conseil fédéral. Le projet prévoit l'indépendance par rapport à la Confédération, un mandat étendu pour la protection des droits humains en Suisse, un ancrage universitaire ainsi qu’une contribution financière de la Confédération à hauteur d’environ un million de francs.
Ce dossier existe également en italien.
 skmrBulletInstitutionelleFragenDomaine thématique Questions institutionnelles
 Signes et symboles religieux : des solutions pragmatiques plutôt que le recours à la justice
Si la présence de signes et de symboles religieux dans l'espace public tels que les crucifix chrétiens dans les salles de classe ou le voile musulman peut mener à des conflits, une nouvelle étude interdisciplinaire du CSDH arrive à la conclusion que ceux-ci sont généralement réglés de manière extrajudiciaire. Il n’est donc pas nécessaire d’adopter de nouvelles lois en la matière.
 skmrBulletInformationSensibilisierung Autres informations
 
  • Le 7 décembre 2017 au soir aura lieu à Berne notre évènement « Âge - Travail - Droits humains ». L'événement a notamment pour thème les désavantages des personnes âgées sur le marché du travail. Plus d'informations à ce sujet suivront prochainement.
  • Le colloque « Accès à la justice en cas de discrimination raciale » du 26 octobre 2017 abordera les questions de l’étendue et des limites de la protection garantie par le droit pénal et le droit civil au travers d'exposés et d'ateliers. L'inscription en ligne est possible jusqu'au 15 septembre 2017.
  • Le colloque annoncé pour le 28 août 2017 sur le droit à l'autodétermination en matière de santé sexuelle et reproductive est reporté au printemps 2018.
 
 
Wollen Sie diesen Newsletter auf Deutsch erhalten? Senden Sie uns bitte eine E-Mail

Désabonner la newsletter.