Domaine thématique Politique genre

Discriminations multiples des personnes LGBTI

Une étude de faisabilité relative à la collecte de données en Suisse

Il y a une discrimination multiple lorsqu’une personne subit plusieurs discriminations en même temps, par exemple à la fois le racisme et la transphobie et/ou l’homophobie. La lutte contre les discriminations multiples à l'encontre des personnes LGBTI n'est possible que si des données concernant leur prévalence et leurs formes sont disponibles. Le CSDH a examiné les possibilités de collecte de données.

La discrimination multiple : complexe et peu étudiée

La discrimination multiple est complexe. Par exemple, le sexisme – individuel, institutionnel et structurel –, la discrimination fondée sur l'origine sociale ou l'hostilité envers les personnes handicapées peuvent se manifester simultanément à l'hostilité envers les personnes LGBTI et ainsi renforcer cette dernière. Les personnes LGBTI jeunes et âgées, les personnes LGBTI issues de la migration, les personnes LGBTI juives et musulmanes et les personnes LGBTI qui sont à la fois trans* et lesbiennes peuvent toutes être confrontées à différentes formes de discrimination multiple.

Par conséquent, une approche plus différenciée et plus complète est nécessaire pour combattre les discriminations multiples. Cependant, les lois, programmes et organisations déjà en place ne ciblent généralement qu'un seul type de discrimination. En outre, il n'existe pratiquement aucune donnée disponible en Suisse sur la prévalence et les formes de discriminations multiples, ni sur les personnes qui en sont l’objet.

Le CSDH clarifie les possibilités de collecte de données

Le postulat Reynard (16.3961), qui chargeait le Conseil fédéral d'examiner les possibilités de « collecter des données sur les discriminations fondées sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre, en couvrant les discriminations multiples » constitue le contexte politique de la présente étude de faisabilité du CSDH, mandatée par l'Office fédéral de la justice. Dans l'étude « Discriminations multiples des personnes LGBTI : une étude de faisabilité sur la collecte de donnée », le CSDH passe en revue cinq méthodes : enquêtes sur les discriminations vécues, statistiques socio-économiques, collecte de données relatives aux plaintes, statistiques judiciaires et études qualitatives.

En Suisse il existe déjà beaucoup de données de ce genre. Cependant, elles ne peuvent pas, ou que partiellement, rendre compte des discriminations multiples que subissent les personnes LGBTI. En effet, ces données ne prennent pas en compte l’identité de genre, l’expression de genre, les caractéristiques de genre ou l’orientation sexuelle ; les données sur les plaintes saisies par les institutions de conseil spécialisées, comme la Helpline LGBT+ constituent une exception.

Une combinaison de méthodes et de disciplines

Chacune des méthodes présentées permettrait de mieux comprendre les discriminations multiples, mais aucune – en tant qu’unique méthode – ne peut saisir le phénomène dans toute sa complexité. L'étude recommande donc de combiner différentes méthodes et différentes disciplines de recherche. D'une part, les sources de données existantes devraient être élargies à cette fin, d'autre part, de nouvelles approches de recherche sont également nécessaires. Il est important que les connaissances des conseiller·ère·s du domaine et des personnes LGBTI elles-mêmes soient valorisées et intégrées au processus de recherche.

22.06.2022