Secrétariat général

Mandat reconduit pour le CSDH

L’heure des adieux et du passage à une nouvelle phase

Le 1er juillet dernier, le Conseil fédéral décidait de prolonger le mandat du CSDH en tant que centre de prestations chargé de promouvoir la mise en œuvres des droits humains en Suisse. Nous poursuivrons donc notre mission et nos activités jusqu’à la mise sur pied d’une Institution nationale des droits humains, ou, si celle-ci ne devait pas voir le jour, au plus tard jusqu’à la fin 2020. Nous nous réjouissions de pouvoir continuer à fournir aux autorités, à la société civile et au secteur de l’économie nos compétences spécialisées dans le domaine de la garantie des droits humains et des droits fondamentaux en Suisse et de leur apporter un soutien pratique pour la concrétisation de celles-ci.

Recentrage sur les Universités partenaires et retrait du ZMRB et de humanrights.ch

Les domaines thématiques actuels - migration, police et justice, politique de genre, politique de l’enfance et de la jeunesse, questions institutionnelles ainsi que droits humains et économie - resteront au centre de nos activités, et nous continuerons à tirer parti des compétences qu’apportent les instituts des universités partenaires du réseau du CSDH dans ces domaines, à savoir les Universités de Berne, Fribourg, Genève, Neuchâtel et Zurich. En revanche, deux membres quittent le réseau : le Centre pour l’éducation aux droits humains (ZMRB) de la Haute école pédagogique de Lucerne (PH Luzern) et humanrights.ch/MERS. Pendant la phase pilote, le ZMRB a été chargé du domaine transversal de l’éducation aux droits humains, a posé des bases pour son enseignement en milieu scolaire et a rédigé la brochure « Convention européenne des droits de l’homme (CEDH) et son importance pour la Suisse ». Quant à l’association humanrights.ch/MERS, responsable du domaine transversal de l’information et de la sensibilisation, elle a joué un rôle prépondérant dans la mise sur pied et la gestion du site Internet et de notre newsletter, tout en servant de relais entre la société civile et le CSDH, fonction importante s’il en est. Le CSDH remercie ces deux institutions, leurs directeurs et leur personnel dévoué d’avoir apporté leur pierre à sa mise en place. À partir de 2016, c’est le Secrétariat général qui coordonnera de manière centralisée le domaine de l’information et de la sensibilisation. L’éducation aux droits humains, qui sera davantage axée sur les activités de formation et de perfectionnement extrascolaires, restera un volet important de tous les projets.

La direction du CSDH fait peau neuve

À la fin décembre, le CSDH prendra par ailleurs congé de son directeur, le Prof. Walter Kälin, qui a pris sa retraite à l’Université de Berne à la fin du mois d’octobre et se démet pour cette raison de sa charge fin 2015. Alliant dévouement et esprit visionnaire, Walter Kälin a présidé depuis 2011 à la mise en place du CSDH, contribuant comme nul autre à en faire l’institution de référence dans son domaine. Nous lui en sommes infiniment reconnaissants.

Jörg Künzli, professeur ordinaire de droit public et de droit international à l’Institut de droit public de l’Université de Berne, reprendra le flambeau de Walter Kälin et accédera au poste de directeur le 1er janvier 2016, tout en conservant la responsabilité du domaine thématique Police et justice.

08.12.2015